Rencontre avec Philippe Videlier pour son roman « Rome en noir » (ed. Gallimard)

 
Quand :
12 février 2020 @ 19 h 00 min – 21 h 30 min
2020-02-12T19:00:00+01:00
2020-02-12T21:30:00+01:00
Où :
Librairie L'Esprit Livre
76 Rue du Dauphiné
69003 Lyon
France
Coût :
Gratuit
Contact :
Librairie L'Esprit Livre
04 72 91 69 50
Rome en Noir - Philippe Videlier - Editions Gallimard

Rome en noir

de Philippe Videlier,
Editions Gallimard

« C’est toi le boxeur ? » avait demandé l’individu au boxeur avant de lui mettre son poing dans la figure et de lui coller trois balles dans le buffet. Ce jour là, un dimanche, Benito Mussolini était en deuil. Il venait de perdre son professeur de violon. Le meurtre du boxeur eut lieu dans un bal à Villeurbanne, banlieue ouvrière, mais la victime était originaire de Roccasecca, un village pelé du sud de Rome. Pour la police française, c’était une affaire d’immigrés sans grande importance. Mais pour les Chemises noires, la vengeance est un plat qui se mange froid.
Philippe Videlier déroule l’aventure mussolinienne depuis les années trente jusqu’à la mort du Duce, en organisant son récit autour d’un fil rouge : l’assassinat en 1932 du boxeur Pietrantonio Di Mauro, athlète moyen mais fasciste d’élite.
Comme d’habitude avec Philippe Videlier, tout ce que vous lirez est à la fois vrai et à peine croyable !

(Il est recommandé de s’inscrire).

L’avis de l’éditeur :
« Le boxeur Pietrantonio Di Mauro, venu de Roccasecca, un village pelé au sud de Rome, est assassiné dans un bal à Villeurbanne en 1932. L’élucidation du meurtre de ce militant fasciste va vite devenir un enjeu politico-médiatique. Au cours de l’enquête, les suspects, anarchistes ou communistes, seront tour à tour emprisonnés, innocentés, de nouveau traqués par les services secrets tout-puissants de Mussolini, la redoutable OVRA, jusqu’à la déclaration de guerre. En arrière-plan, le roman déroule la fresque de l’épopée fasciste, d’abord triomphale mais qui peu à peu se mue en désastre, jusqu’à l’écroulement final : le corps du Duce et celui de sa maîtresse exposés à Milan, pendus par les pieds.
On retrouve ici la méthode et le style tout à fait singuliers de Philippe Videlier. La folle aventure fasciste arbore les couleurs d’une farce grinçante. Le récit, d’une implacable précision documentaire, est ponctué par les apparitions bouffonnes d’un super-héros jailli d’une bande dessinée à la gloire du régime. Le personnage de Mussolini, délirant de narcissisme, se piquant d’art, adulé par les foules en Italie et en Amérique – mais aussi, on a tendance à l’oublier, en France et en Europe –, domine le livre de sa stature à la fois effrayante et grotesque, au fil d’une reconstitution exceptionnelle.

Philippe Videlier
A propos de l’auteur :
Historien au CNRS et écrivain, Philippe Videlier vit et travaille à Lyon.
Ses recherches portent sur la formation et le destin de la civilisation industrielle, les mouvements sociaux et les cultures populaires.
Il est l’auteur de plusieurs ouvrages historiques dont le superbe « Dîner de gala » (Ed. Gallimard, 2012) qui narre une histoire de la Chine contemporaine et de la conquête du pouvoir par Mao en empruntant au style des grands romans d’aventures de la littérature chinoise classique.