Calendar

 

Nov
22
ven
Rencontre avec Michel Desmurget pour son essai « La fabrique du crétin digital » (ed. Seuil) @ Librairie L'Esprit Livre
Nov 22 @ 19 h 00 min – 21 h 30 min
La fabrique du crétin digital - Michel Desmurget - Editions Seuil

La fabrique du crétin digital

de Michel Desmurget,
Editions du Seuil

Demain l’Homo-numericus sera-t-il seul aux manettes ?

Bien plus qu’un simple trublion en guerre contre les écrans, Michel Desmurget fait oeuvre de véritable lanceur d’alerte quant aux effets nocifs du tout numérique.

« La fabrique du crétin digital », son tonitruant essai paru aux éditions du Seuil, agit comme un coup de semonce sur l’omniprésence des écrans dans nos vies et surtout dans celle de nos enfants. Première synthèse des études scientifiques internationales sur les effets réels des écrans, son ouvrage révèle l’impensable : la consommation du numérique sous toutes ses formes (smartphones, tablettes, télévision) par les nouvelles générations est astronomique et les dégâts sur la santé (obésité, développement cardio-vasculaire, espérance de vie réduite…), le comportement (agressivité, dépression, conduites à risques…) et les capacités intellectuelles (langage, concentration, mémorisation…) le sont tout autant !

Nous profiterons de cette soirée en sa compagnie pour dresser le bilan de cette course effrenée au numérique et évoquer les solutions pratiques pour en sortir.

(Il est recommandé de s’inscrire).

L’avis de l’éditeur :
« La consommation du numérique sous toutes ses formes – smartphones, tablettes, télévision, etc. – par les nouvelles générations est astronomique.
Dès 2 ans, les enfants des pays occidentaux cumulent chaque jour presque 3 heures d’écran. Entre 8 et 12 ans, ils passent à près de 4 h 45. Entre 13 et 18 ans, ils frôlent les 6 h 45. En cumuls annuels, ces usages représentent autour de 1 000 heures pour un élève de maternelle (soit davantage que le volume horaire d’une année scolaire), 1 700 heures pour un écolier de cours moyen (2 années scolaires) et 2 400 heures pour un lycéen du secondaire (2,5 années scolaires).
Contrairement à certaines idées reçues, cette profusion d’écrans est loin d’améliorer les aptitudes de nos enfants. Bien au contraire, elle a de lourdes conséquences : sur la santé (obésité, développement cardio-vasculaire, espérance de vie réduite…), sur le comportement (agressivité, dépression, conduites à risques…) et sur les capacités intellectuelles (langage, concentration, mémorisation…). Autant d’atteintes qui affectent fortement la réussite scolaire des jeunes.
« Ce que nous faisons subir à nos enfants est inexcusable. Jamais sans doute, dans l’histoire de l’humanité, une telle expérience de décérébration n’avait été conduite à aussi grande échelle », estime Michel Desmurget. Ce livre, première synthèse des études scientifiques internationales sur les effets réels des écrans, est celui d’un homme en colère. La conclusion est sans appel : attention écrans, poisons lents !

Michel Desmurget

A propos de l’auteur :
Michel Desmurget est docteur en neurosciences et directeur de recherche à l’Inserm. Il est l’auteur de TV Lobotomie (Max Milo, 2011) et de L’Antirégime (Belin, 2015), qui ont tous deux remporté un large succès public.

Nov
29
ven
Rencontre avec Isabelle Aupy pour son roman « L’homme qui n’aimait plus les chats » (ed. Le Panseur) @ Librairie L'Esprit Livre
Nov 29 @ 19 h 00 min – 21 h 30 min
L'homme qui n'aimait plus les chats - Isabelle Aupy - Editions Le Panseur

L’homme qui n’aimait plus les chats

de Isabelle Aupy,
Editions Le Panseur

Véritable coup de coeur de vos libraires, « L’homme qui n’aimait plus les chats » d’Isabelle Aupy est la toute première publication des éditions du Panseur et c’est un coup de maître !
Entre prophétie auto-réalisatrice et fable moderne, le livre d’Isabelle Aupy résonne étrangement dans l’actualité médiatique et politique. Cette variation burlesque autour de la question du sens des mots dans une société (que ne renierait pas un certain George Orwell) a déjà ravi bon nombre d’entre vous.
Isabelle Aupy et son éditeur nous feront donc le plaisir de venir partager cette soirée du vendredi 29/11 avec nous tous !

(Il est recommandé de s’inscrire).

L’avis de l’éditeur :
« Il y a goût de sel et d’embruns, ce vent qui met la pagaille et donc remet tout en ordre. Il y a la voix de ce vieil homme qui nous raconte son histoire et celle des autres en cherchant ses mots aux accents de son émotion, pour comprendre un monde où le langage se manipule pour changer les idées.
Traité sous la forme de la transmission orale, l’auteur nous offre une œuvre qui s’inscrit dans la lignée des grandes dystopies telles 1984 et Matin Brun. Mais là où ces histoires nous condamnent à subir un demain qui s’écroule, L’homme qui n’aimait plus les chats est bien plus qu’une utopie, c’est un possible, un autrement : un aujourd’hui déjà en train de se relever.

Isabelle Aupy
A propos de l’auteur :
Isabelle Aupy, 35 ans, est kinésithérapeute à Bordeaux.
Son premier roman, L’homme qui n’aimait pas les chats, a reçu le prix « Coup de foudre » aux Vendanges littéraires de Rivesaltes.