fév 142014
 
Réparer les vivants, M. de Kerangal, Gallimard

Victime d’un accident de la route, le jeune Simon Limbres sombre dans un coma dont il ne pourra sortir.
Si son corps est encore animé, son esprit n’est plus. Se pose alors la douloureuse question du don d’organes.

Le nouveau roman de Maylis de Kerangal ne dit pas seulement ce qu’est la mort dans nos sociétés techniques.
D’une plume précise, tantôt scalpel, tantôt caresse, il raconte le voyage du cœur (et de l’âme) de Simon vers l’extérieur, vers ceux qui le connaissent, qui l’aiment et qui se rappellent mais aussi vers ceux qui ne le connaissent pas et qui ne devront pas le connaître. Une polyphonie poignante qui nous fait entendre les voix des parents de Simon, de sa petite amie, du corps médical et d’une future transplantée. Une vie qui s’arrête pour d’autres qui continuent…